Enfants et show-bizz, à vous de jouer !

Enfants stars, mannequins vedette : le rêve des enfants ou la fierté des parents ? Vous le voyez en haut de l’affiche ? L’enfant est souvent le fruit d’espoir pour les parents. La tentation est grande d’en faire une mini star et de l’inscrire à des castings. Maxicasting vous conseille pour lancer une petite star sans danger.

Tu seras une star mon fils ! Mon enfant est une graine de star…
Votre petit a tout pour devenir la nouvelle star de demain. Peut-être, mais à quel prix ? Soyez vigilant : il en va de l'équilibre de votre enfant ! Le plus important est que l’enfant s’amuse au maximum et qu’il fasse son activité sans contrainte ni pression parentale.

Bien choisir son agence

Bien que vous puissiez répondre directement à des annonces de castings via notre site, passer par une agence est conseillé, à condition de se méfier de celles, peu scrupuleuses qui fleurissent surtout sur la toile…

Une agence sérieuse doit tout d’abord être gratuite et, si elle compte des enfants de moins de 16 ans, elle doit disposer, en plus d’une licence, d'un agrément préfectoral spécifique. En tant que représentants légaux, vous devez être très prudents, d’autant que, face à une « fausse agence », l'État et la DDASS (direction départementale des affaires sanitaires et sociales) peuvent se retourner contre vous en cas de problème !

Après avoir repéré le domaine artistique pour votre enfant (Télé, publicité, chant, mannequinat, cinéma…), que vous répondiez à une annonce ou l’inscriviez dans une agence, vous devrez disposer de quelques jolis clichés récents. Bien qu’il faille probablement remplir une fiche descriptive, ce sont ces photos qui feront la différence : si elles tapent dans l’œil, votre enfant pourra alors démontrer ses capacités lors d’une audition.

La législation

Si votre petit est sélectionné, il sera soumis à la législation relative au travail des enfants. Il devra obtenir une dérogation d’une commission d’experts, passer une visite médicale auprès de la médecine du travail et recevoir une autorisation de son établissement scolaire (s’il manque les cours), ainsi que l’agrément de tous ses représentants légaux.

De plus, il ne pourra travailler qu’un certain nombre d’heures par semaine, le mercredi, le samedi ou pendant les vacances scolaires (sans dépasser la moitié de celles-ci), avec une dérogation spéciale pour un tournage entre 20 heures et minuit, et l’interdiction formelle de tourner entre minuit et 8 heures. S’il rate des cours, un rattrapage scolaire devra être organisé par la production. Pour les plus petits, la présence d’un « coach » sera également souhaitée sur le tournage.

Côté gains, ils seront tributaires de son âge, son expérience et son secteur d’activité. Sachez toutefois que le minimum de facturation est de deux heures et que les revenus seront bloqués à la Caisse des dépôts et consignations jusqu’à la majorité de la petite vedette, bien qu’une compensation (frais de déplacements ou autres) soit prévue pour les représentants légaux.

Quelques conseils pour l’équilibre de votre enfant

1Éviter toute projection
Vous rêviez d’être une star des planches et, maintenant, vous voulez que votre enfant réalise votre rêve. À un détail près : « il » n’est pas vous. Dès lors, évitez de vous projeter sur lui et écoutez attentivement « ses » aspirations. Vous pouvez le conseiller, l’inciter, mais c’est à lui de choisir son activité ! Et, s’il décide de vous faire plaisir, protégez-le sans le suivre partout.

2Apprendre à relativiser
L’enfant doit envisager un casting avec sérénité et sans angoisse. Réussir, ce n’est point une obligation. Plus il sera naturel et confiant, plus la réussite sera à sa portée ! Faites du casting un jeu, dont l’important est de participer. N’oubliez jamais que si votre enfant vous voit chagriné face à son échec, il pourrait ressentir un profond sentiment de culpabilité.

3Garder la tête sur les épaules
Un enfant qui réussit un casting ne sera pas plus une nouvelle star que celui qui échoue sera un raté… Votre enfant est peut-être le plus beau pour vous mais l’est-il objectivement ? Et, si c’est le cas, est-il bénéfique de le lui répéter à longueur de journée ?
Pour qu’il réussisse, il faudra avant tout du talent, beaucoup de chance et un brin de modestie. Les valeurs, les amitiés, les diplômes restent, le succès n’est souvent qu’un feu de paille. Alors, évitez les déceptions en gardant toujours les pieds sur terre !

4Ne pas tomber dans une spirale de casting sans fin !
Même si la meilleure façon d’acquérir de l’assurance est d’en passer un maximum, il faut que votre enfant garde du temps pour l’école (une priorité), pour s’amuser, pour se reposer… Et puis, vous risquez également d’être surmenés ! Sans compter qu’après quelques tentatives infructueuses, il sera souvent inutile de s’acharner…

À chacun sa voie

Parfois, un casting raté se révèle une expérience enrichissante et renforce la confiance en soi de votre enfant. D’autres fois, cela peut le bloquer, le rendre complexé voire narcissique. Vous trouverez toujours des gens pour vous critiquer, pour dire qu’il est trop tôt ou que vous l’exploitez. Alors, faites ce que vous seuls pensez être juste en étant pleinement à son écoute. Et puis, qui ne tente rien n’a rien !

Toutefois, si, au bout de quelques essais, votre petit bout demeure réticent, ne se prête toujours pas au jeu, rechigne à apprendre son texte, fait preuve de mauvaise volonté et s'impatiente, arrêtez de vous acharner : il n’est peut-être pas (encore) la nouvelle star de demain.

Après tout, il pourra se consacrer à un florilège d’autres activités (moins rémunératrices financièrement mais pas humainement) comme la peinture et la musique, idéales pour sa créativité, le sport, qui permet de se confronter aux autres ou de partager une victoire, le théâtre pour parfaire son talent...

Les possibilités étant innombrables, il vous suffira de choisir celle qui fera que votre petit s’éclate et brille dans toute son identité !