Comment percer dans la musique ?

Lady Gaga

Véritable Arlésienne pour certains ou quête du Graal pour d’autres, le premier disque relève presque dans tous les cas à un défi lancé à l’impossible. Objet du désir, le premier disque peut ouvrir la porte du très fermé cercle des artistes français ne vivant que de leurs chansons.

Comment sortir son propre single ?

Si vous avez décidé de vous lancer à la poursuite du succès en lançant votre premier CD, vous avez 2 solutions : Soit vous le faites à vos frais ou alors vous décrochez une signature avec maison de disque ou un producteur indépendant.

Si vous allez à la rencontre des maisons de disques, il faut savoir qu’elles ont 2 façons de travailler. En effet, soit elles envisagent des « coups » (c’est alors la responsabilité des gens du « spécial marketing », comme pour le cas de Jordy chez Sony), soit et c’est la règle générale elles envisagent le long terme pour la signature d’artistes.

Ne perdez pas de vue le fait que les majors (EMI, Universal Music, SONY, WEA et BMG…) possèdent de nombreux labels, qui correspondant à différents styles musicaux. C’est pourquoi il ne faut jamais vous décourager car les responsables ont tellement de propositions qu’il faut leur rafraîchir la mémoire et exiger une réponse quant au produit de démo que vous leur avez envoyé…

Les interlocuteurs du milieu de la musique

Dans vos nombreuses démarches, vous allez rencontrer différents profils professionnels. Le directeur artistique est généralement la première personne à contacter, car c’est lui le responsable des choix musicaux. Il se peut même que ce soit lui qui vous contacte, car les DA n’hésitent plus à aller chercher qualité et originalité sur le terrain, à savoir les scènes où vous devez vous produite pour accroître vos chances d’être remarqué. Ensuite, vous pouvez avoir à faire au directeur de production. Il coordonne le travail entre l’aspect artistique et les impératifs commerciaux. Le directeur du marketing, quant à lui, c’est lui qui met la cerise sur le gâteau, afin d’optimiser le mix décrit précédemment. Enfin, le responsable promo, dont le travail est de faire connaître votre produit et vous même. Il va démarcher les radios afin de placer l’un de vos titres dans les play-list, c’est-à-dire la programmation permanente de la station. Il exerce également une grosse pression de communication auprès des médias tels que la télévision et la presse écrite, spécialisée mais aussi grand public. Un travail de fond et de fourmi qui est généralement la garantie de figurer dans les charts et de faire sauter la banque… Bon n’allez pas trop vite, nous n’en sommes encore qu’à l’étape de projet !

Il vous est possible de démarcher, auprès de ces nombreux contacts en maison de disques, mais vous pouvez taper aux portes des producteurs indépendants, qui eux assurent et assument seuls les risques financiers. La production de vos titres les engagent, mais vous n’aurez pas autant de débouchés commerciaux qu’avec une major qui possède quant à elle son propre réseau de distribution.

Par ailleurs, vous pouvez contacter les éditeurs et producteurs de spectacles qui par leurs carnets d’adresses et leur opinion sur la question, peuvent changer le cour de votre destinée…

Proposer une bonne maquette

Pour se faire connaître des maisons de disques, il vous est nécessaire de préparer un matériel audible digne de ce nom. Vous pouvez réaliser votre maquette ou démo en « home studio », ou bien vous allez voir des studios professionnels qui risquent de vous coûter beaucoup plus cher. A titre indicatif, il vous suffit de présenter environ 5 titres à la maison de disque, ce qui permet de limiter éventuellement le nombre de journées passées et facturées en studio. En gros, une journée de studio professionnel peut vous coûter entre 400 et 500 euros, selon le niveau de mixage nécessaire.
Le marché étant très large en termes de tarifs et de qualité, nous ne vous répéterons jamais assez qu’il faut comparer !
Prenez votre temps et précisez bien les conditions, afin de ne provoquer aucune confusion, cause de litiges à l’addition finale…

Créez le Buzz grâce à Internet !

Pensez à mettre votre titre en téléchargement sur le net ! Utilisez votre Book sur Maxicasting ou pouvez mettre gratuitement toutes vos démos en ligne. De nombreux artistes ont été découverts sur la toile, alors pourquoi pas vous ?

N’oubliez pas la scène

Rien ne remplace l’expérience de la scène et c’est véritablement là que la plupart des artistes français dont on parle aujourd’hui, y ont fait leurs premières armes pendant parfois fort longtemps. Si vous connaissez un petit succès sur scène, c’est que vous avez le potentiel pour briller dans la cour des grands. Prenez pour modèle Patricia Kaas qui se produisait dans un cabaret dès l’âge de 15 ans, rien ne peut remplacer l’expérience qu’elle y a acquise… La scène, c’est l’alternative à  l’autoproduction. Car il vous est aussi possible de sortir votre disque par vos propres moyens. Mais là encore, la scène vous sera utile pour écouler vos stocks de disques qui vous resteraient sur les bras sans réseau de distribution adéquat. Bref, dans tous les cas, faites-vous connaître en « live ». C’est irremplaçable comme carte de visite.

Dans ce milieu artistique, la qualité des contacts sera l’arme absolue pour sortir du lot, car il faut bien reconnaître que les responsables des maisons de disques et autres professionnels sont confrontés à une véritable invasion d’aspirant chanteurs et chanteuses. A vous d’être au top pour percer dans le monde de la musique !