Comment devenir chroniqueur télé ?

Ils viennent généralement pour présenter une rubrique dans une émission, exprimer un coup de coeur, montrer un objet insolite... Chez certains, ils sont de véritables éléments clés d'un programme, chez d'autres ils sont là uniquement pour amuser la galerie. Ils, ce sont les chroniqueurs et chroniqueuses de télévision.

Le métier de chroniqueur n'a rien de neuf, il est présent pratiquement depuis que la télévision existe car les animateurs ont pris l'habitude de bien s'entourer pour présenter leurs émissions. Dans les années 70, déjà, Le petit rapporteur de Jacques Martin foisonnait de rubricards, parmi lesquels Pierre Desproges et Daniel Prévost... Certains animateurs n'auraient d'ailleurs jamais connu la gloire s'ils n'avaient pas réussi à s'entourer des bonnes personnes. C'est le cas de Christophe Dechavanne, dont le Ciel mon mardi de la grande époque n'aurait pas rencontré un tel succès sans les Carmouze, Michel Field et autre Sophie Favier pour mettre de l'ambiance sur le plateau.

Aujourd'hui, il n'y a pratiquement plus une émission en France qui se fasse sans chroniqueur TV. C'est même devenu le concept à la mode du moment: Un présentateur vedette entouré de sa cour. C'est le cas de Michel Denisot avec son Grand Journal, Laurent Ruquier avec On a tout essayé, Alessandra Sublet qui présente C A VOUS sur France 5 ou encore Comment ça va bien ? présenté par Stéphane Bern…

 

Trouver son style ou coller à un rôle

Les futurs chroniqueurs doivent évidemment travailler leur image. L'apparence et le look sont des éléments essentiels pour se faire une place à la télé, mais avant tout vous devrez avoir une personnalité bien affirmée. Vous trouverez ci-dessous les catégories de chroniqueurs et chroniqueuses TV les plus visibles à l'antenne :

  • L'impertinent: Il est là pour taquiner les invités à la place du présentateur.  
  • Le rigolo de service : Il n'a pas spécialement grand-chose de sérieux à dire. Mais ce n'est pas ce qu'on lui demande. Il est là pour déconner, tourner tout en dérision et mettre l’ambiance sur le plateau.
  • Le spécialiste: Professionnel de la santé, des nouvelles technologies ou des animaux…, esprit fin ou humoriste, on l'engage pour éclairer une lanterne ou détendre un plateau.
  • Le faire-valoir: Généralement des filles bien roulées, un peu nunuches, dont l'unique raison d'être est bien souvent de permettre à l'animateur de se moquer d'elles.
  • Le gaffeur: Celui qui rate toutes ses interventions. Patrice Carmouze dans Ciel mon mardi en était l'incarnation, avec ses gadgets qui ne fonctionnaient jamais.
  • Le revenant: Il a eu son heure de gloire à la télé, mais celle-ci le boudait depuis quelques années. Il retrouve finalement une seconde jeunesse en jouant un peu le sage de service dans les émissions des autres.
  • Le chroniqueur-né: Celui qui fera ça toute sa vie. Parfois parce qu'il n'a pas l'envergure pour autre chose, mais aussi bien souvent parce qu'il est vraiment fait pour ça. 

Passer un Max de castings !

Avant que la télé ne vous ouvre ses portes, vous devrez passer de nombreuses auditions. Avec la multiplication du nombre de chaînes (câble, Sat et TNT), le cercle fermé de la télévision a dû s’ouvrir pour recruter de nouveaux chroniqueurs et chroniqueuses télé. Consultez régulièrement nos annonces de casting et n’hésitez pas à postuler si vous correspondez au profil recherché. En télé, la persévérance paye toujours ! 

Réussir dans le métier

Adaptez vous au style de l’émission, plus vous serez sobre et plus les téléspectateurs s'identifieront à vous. Pour vous, chroniqueur TV en herbe, il est important de rester près du public, en évitant de paraître supérieur tant dans le langage que dans l'allure. N'oubliez pas que les chaînes de télé ne cherchent pas des mannequins, mais des personnes très naturelles qui passent bien à l’antenne.

Un dernier conseil pour durer dans le métier, ayez du talent mais pas trop ! Ne faites pas d’ombre à l’animateur, un chroniqueur est si vite remplacé…